UNE ORGANISATION BIEN HUILÉE !

Voilà, pour imager schématiquement, à quoi peut ressembler le fonctionnement d'un Béthel des Témoins de Jéhovah ; sorte de siège national ou international où tout y est régi et organisé par et pour la société Watchtower. Organisation bien huilée, aussi stricte qu'une caserne militaire (si ce n'est plus !) où chaque individu est au service de sa hiérarchie qui, elle-même, est gérée par son "haut commandement", le Collège Centrale. Tout cela serait remarquable si chacun y trouvait son compte et si contrairement à ce qu'on essaie de nous faire croire tout était fait dans l'amour, le désintéressement et la fraternité. Si tous les individus étaient égaux et que chacun était logé à la même enseigne. Si tous percevaient le même "salaire" et étaient protégés socialement par les organismes dont dépend chaque pays où ils travaillent (n'oublions pas que tout ceci n'est possible que sur la base du volontariat !).

 

Malheureusement, rien de tout cela n'est vrai ! En réalité, une incroyable dictature "théocratique" règne en son sein. Les ouvriers comme beaucoup d'autres travailleurs reçoivent un petit pécule pour 6 jours de travail par semaine et au moins 8 heures par jour à chaque fin de mois (inutile de vous parler des "réunions théocratiques" et de la prédication qui sont obligatoires en plus). Bien entendu tous "ses frères et sœurs" sont hébergés, nourris et blanchis par la société pour qui ils travaillent. Mais un gouffre (et c'est un euphémisme) les sépare de leurs "représentants" qui, eux, ne roulent qu'en limousine, ne voyagent continuellement qu'en première classe et ne séjournent que dans des hôtels de grand luxe (5 étoiles, etc.).

 

 

Du haute de sa Tour de Garde, et par ces directives aussi incohérentes que destructrices, l'esclave "fidèle et avisé" donne l'impression d'être guidé par

un enfant !

 

À cela s'ajoute un véritable scandale lié à l'homosexualité au sein même de ces Béthels, et ce, malgré que ne sont admis que les couples mariés (cela va de soi) à y travailler. Ce qui vous laisse entrevoir l'étendue des dégâts psychologiques occasionnés par un tel type ou style de vie, qui n'a de normal que l’apparence ! Au moins, les enfants n'étant pas acceptés dans ces structures, ces derniers ne viennent pas s'ajouter aux centaines de cas d'abus sexuel sur "mineur" que connaissent les congrégations à travers le monde ! Dans ces conditions et à cause de se qu'ils y découvrent, beaucoup de couples, qui le peuvent encore, quittent ces Béthels auréolés d'une sorte de prestige d'avoir pu œuvrer dans l'une des "maisons de Dieu", mais peu osent avouer ce qu'ils y ont vécu en toute objectivité. D'une part pour ne pas briser le mythe et d'autre part parce qu’un grand nombre assimilent ça à une expérience de mise à l'épreuve de leur foi "chrétienne" et un sacrifice pour Jéhovah. Comment pourraient-ils se plaindre et, surtout, qui les croiraient ? La Watchtower et son organisation ont réussi à prendre littéralement la place du Christ, si bien que celui qui ose parler est banni (ou plutôt maudit) à l’unanimité.

 

Quant aux autres, les Témoins de Jéhovah de longue date qui travaillent encore pour un Béthel, il n'y a aucune échappatoire. Pensez donc, ils n'auront aucune retraite ou autre compensation financière, et ce, quel que soit le poste occupé (à par si vous faites partie du haut de la hiérarchie) et les années passées a le faire (souvent plus de 40 ans de services). Et s'ils ont la possibilité (et surtout la chance) de sortir de l'un de ces sièges de cette organisation, autrement que pour continuer à la soutenir et la servir en dehors, ils ne seront plus rien ni personne ! Ce n'est pas moi qui vous parlerai des "Droits de l'Homme", ils ont été fondés et mis en place par les francs-maçons eux-mêmes, c'est vous dire... mais croire en quelque humanité de la part des dirigeants de ce groupuscule est un doux rêve dont il faut vite se réveiller au risque de ne plus jamais pouvoir le faire un jour !

 

Le webmaster